Montréal, le 22 novembre 2012 – La FTQ-Construction salue la décision du juge Luc Marchildon de la Cour du Québec qui a acquitté Gino Loisel, un représentant syndical du Bas-St-Laurent-Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine hier au palais de justice de New Carlisle. Ce jugement fait suite à une plainte pour intimidation déposée par un membre d’un syndicat adverse lors du maraudage syndical de 2009.

Pour Yves Ouellet, le directeur général de la FTQ-Construction, ce jugement est une bonne nouvelle pour l’ensemble de l’industrie. « Cela démontre aux jeunes Québécoises et Québécois que la construction est une industrie qui peut offrir de belles perspectives de carrière dans un environnement de travail sain. Nous continuons à travailler tous les jours pour lutter contre les réels cas de discrimination et d’intimidation dans la construction » a expliqué le directeur général.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a remis un constat d’infraction pour intimidation à M. Loisel en juin 2009. Cette accusation, pour un représentant syndical, entraîne une déclaration d’inaptitude à travailler pour un syndicat pour cinq ans s’il est reconnu coupable. « C’est très grave. Un représentant syndical perd son emploi s’il est reconnu coupable. Ce genre de mesures démontre le sérieux qui est accordé à la lutte à l’intimidation dans la construction », a affirmé Yves Ouellet.

L’avocat de M. Loisel, Me Maxime Lazure-Bérubé, s’est félicité de la décision, mais aussi de la vitesse du jugement. « Habituellement, un juge qui entend une telle cause va la prendre en délibéré avant de remettre son jugement par écrit dans les semaines suivantes. Là, le juge Marchildon a rendu sa décision sur le banc, sans attendre. Ça démontre la faiblesse de la preuve du DPCP ainsi que la force de notre défense » s’est réjoui Me Lazure-Bérubé.

Ce n’est pas la première accusation d’intimidation contre des membres de la FTQ-Construction qui se révèle infondée. Marc Bérubé, Bernard Gauthier et Maxime Létourneau ont tous été acquittés d’accusations semblables au cours des derniers mois. « Les affirmations faites par certains députés prétendant que la FTQ-Construction pratique de l’intimidation systématique n’ont plus aucune crédibilité. Ils ne font que se couvrir eux-mêmes de ridicule auprès des 170 000 travailleuses et travailleurs de la construction » a conclu le directeur général.

À propos de FTQ-Construction

La FTQ-Construction représente plus de 70 000 travailleurs et travailleuses de la construction. Avec une représentation de près de 44 %, elle est la plus importante organisation syndicale de l’industrie de la construction au Québec.www.ftqconstruction.org