1. RÉCUPÉRER LE DROIT DE FAIRE DES GRIEFS

La Loi R-20 ne permet pas aux syndicats de faire des griefs concernant le salaire, les avantages sociaux, les heures supplémentaires, les frais de déplacement, etc. Vous devez déposer vous-même une plainte de salaire à la CCQ, le processus est long et compliqué, ce qui avantage l’employeur. Pour régler la situation, nous intentons un recours pour être en mesure de faire respecter vos conventions collectives par grief : les procédures sont en cours.

2. UN GAIN EN SANTÉ ET SÉCURITÉ

Notre industrie détient le record d’accidents et de décès chaque année, c’est pourquoi la FTQ-Construction a toujours milité pour avoir des représentants en santé et sécurité (RSS) sur les chantiers. Après 40 ans d’attente, le gouvernement a finalement intégré les RSS, dans les mécanismes de prévention. Avant, c’était l’employeur qui s’occupait seul de la santé et de la sécurité. Le RSS est une fonction syndicale pour les travailleurs et les travailleuses qui sera présent sur les chantiers de plus de 10 salarié-e-s et plus.

3. ASSURER LA SURVIE DE MÉDIC ET DE LA RETRAITE

La bonne administration et le financement des régimes d’assurance MÉDIC et de retraite nous préoccupent. C’est pourquoi nous travaillons à redresser la situation.

4. UN PLAN POUR LA RÉTENTION DE MAIN-D’ŒUVRE SVP!

La construction a un problème de main-d’œuvre et l’ouverture des bassins à outrance n’est pas l’unique solution : il faut aussi s’assurer de garder les gens dans notre industrie. Pour nous, il est clair que le plan doit inclure des mesures de rétention qui visent les trois objectifs suivants:
  1. Miser sur la formation et le développement des compétences ;
  2. Favoriser une meilleure stabilité d’emploi ;
  3. Favoriser un climat de travail sain et sécuritaire.
  4. UN PLAN POUR LA RÉTENTION DE MAIN-D’ŒUVRE SVP!

5. DES NÉGOS À ARMES ÉGALES

La FTQ-Construction a déposé un recours devant les tribunaux afin de contester l’utilisation de lois qui briment le droit de grève des travailleurs et travailleuses de la construction. Nous demandons également des dispositions anti-briseurs de grève et l’autorisation de négocier la rétroactivité des clauses salariales. Le procès a eu lieu en janvier 2022 et nous attendons la décision.

6. L’EMBAUCHE RÉGIONALE, ON Y TIENT!

L’ACQ et l’ACRGTQ, des associations patronales, ont déposé un recours devant le Tribunal administratif du travail pour faire invalider les clauses de priorité d’embauche régionale. Depuis, nous menons une guerre devant les tribunaux pour défendre la priorité d’embauche des travailleurs et travailleuses dans leur région de domicile. Le procès a eu lieu en mars 2022, nous attendons la décision.

7. PLUS FORTS FORMÉS!

La formation professionnelle et le développement des compétences sont des facteurs déterminants pour assurer le maintien en emploi des travailleurs et des travailleuses et leur offrir plus de stabilité.

Vous souhaitez vous perfectionner dans votre métier ou en savoir plus sur les formations offertes dans votre métier ou occupation ? Vous êtes entré par bassin et voulez avoir des détails sur votre obligation de formation ? Contactez vos représentants ou visitez le site de Fiers et compétents : www.fiersetcompetents.com.