Une loi spéciale inefficace

Moins de deux semaines après l’adoption d’une loi spéciale anti-démocratique contre les syndiqués de la construction, des chantiers un peu partout au Québec sont paralysés en raison de la grève des ingénieurs du gouvernement du Québec! Par exemple, plus de 55 personnes seront mises à pied dès ce soir sur le chantier du parc éolien de Nicolas Riou dans la MRC des Basques.

La loi spéciale était soi-disant justifiée par l’impact économique de la grève dans la construction. Pour la FTQ-Construction, c’est une autre preuve de l’incohérence du gouvernement. « Qu’un chantier soit fermé par la grève des travailleurs de la construction ou par la grève des ingénieurs du gouvernement du Québec, l’impact économique est le même », s’exclame Yves Ouellet, le directeur général de la FTQ-Construction.

La FTQ-Construction tient à répéter son appui aux ingénieurs du gouvernement qui doivent se battre pour préserver leur pouvoir d’achat.