Le Réseau express métropolitain (REM): Du travail pour les Québécois et Québécoises

Montréal, 12 avril 2018 : La FTQ Construction est enthousiaste à l’approche de l’ouverture du chantier du Réseau express métropolitain (REM). Ce sont 17 000 emplois pour les travailleurs et travailleuses de la construction pour les quatre prochaines années. Nous sommes heureux que le Québec puisse compter sur le plus ambitieux projet d’infrastructure depuis le métro de Montréal il y a 50 ans.

 

Grâce à notre régime de relation de travail basé sur la qualification, le Québec peut compter sur une main-d’œuvre formée et compétente pour les travaux d’envergures. «Il y a actuellement plusieurs grands chantiers qui viennent à échéance, le CHUM, l’échangeur Turcot et le pont Champlain. Le REM est un projet de longue durée qui nous permettra de démontrer l’expertise de nos membres et assurer une stabilité d’emploi pour les travailleurs et travailleuses» affirme Yves Ouellet, directeur général de la FTQ Construction.

 

L’envergure du chantier et les délais serrés du projet mettront une grande pression sur les entrepreneurs, ce qui augmente les risques d’accident. Nous allons nous assurer que ce chantier soit exemplaire en matière de santé et sécurité. Ce chantier est une vitrine sur le Québec et nous travaillerons constamment pour nous assurer que les entrepreneurs éliminent les dangers à la source afin d’avoir un milieu de travail sécuritaire et sans accident.

 

Cela n’empêchera pas les travailleurs et travailleuses d’être très fiers de participer à ce projet qui facilitera la vie de milliers de personnes du Grand Montréal, le quatrième plus grand réseau de transport automatisé au monde. Nous sommes convaincus que tous les intervenants de l’industrie de la construction du Québec vont travailler ensemble pour que le REM soit une réussite, fait par des Québécois et Québécoises pour le Québec.