L’Alliance syndicale demande la médiation dans les secteurs IC-I

L’Alliance syndicale de la construction vient de demander la médiation à la ministre du Travail pour la négociation concernant le renouvellement de la convention collective dans les secteurs institutionnel-commercial et industriel. Dans le cadre de cette négociation, l’Alliance syndicale négocie avec l’Association de la construction du Québec (ACQ).

En plus de cette négociation, l’Alliance syndicale est aussi responsable de négocier le renouvellement des conventions collectives dans les secteurs résidentiel et du génie civil et de la voirie.

Les négociations avec l’ACQ sont difficiles depuis le début

Dans tous les autres secteurs de la construction, l’Alliance syndicale s’est entendue en une seule rencontre sur les modalités de négociation avec l’association patronale concernée. Seule l’entente avec l’ACQ a nécessité plus de trois rencontres pour obtenir le même résultat, malgré la présence d’une conciliatrice.

Dans les autres secteurs, l’Alliance syndicale et les associations patronales n’ont toujours pas demandé un processus de conciliation ou de médiation.

La médiation est un processus plus actif que la conciliation. Par contre, dans les deux cas la personne nommée n’a pas de pouvoir contraignant sur les parties qui négocient.

Les conventions collectives viendront à échéance le 30 avril prochain et l’Alliance syndicale est déterminée à s’assurer que les travailleurs auront droit à leurs augmentations de salaire sans délai.

À propos de l’Alliance syndicale

L’Alliance syndicale représente les 175 000 travailleurs et travailleuses de la construction dans le cadre des négociations de la construction. Elle regroupe les 5 syndicats représentatifs de la construction soit la FTQ-Construction, le Conseil provincial (International), le Syndicat québécois de la construction (SQC), la CSD Construction et la CSN-Construction.