10012009

Kiewit-Parsons doit refaire ses devoirs

Suite à la rencontre du 29 septembre dernier entre des représentants syndicaux de la FTQ-Construction, des représentants de l’employeur et un inspecteur de la CSST, la compagnie Kiewit-Parsons doit refaire ses devoirs sur le chantier de l’autoroute 25.

En effet, l’inspecteur de la CSST a constaté le manque de cohérence et le peu de cas fait aux mesures de préventions en matière de santé et sécurité au travail. Il a également signifié à l’employeur que les mesures en places n’étaient pas conformes aux normes en vigueur. Grâce à l’intervention de la FTQ-Construction, l’employeur devra refaire un plan de sauvetage et de nouvelles mesures seront mises en place.

Les problèmes à l’origine de cette intervention étaient, en majeures parties, liées aux procédures de préventions et de sauvetages des ouvriers travaillants au-dessus de l’eau. Des risques importants, pour les travailleurs, sont reliés à la chute à l’eau. L’absence de garde-corps sur les barges et les piliers était vigoureusement dénoncée par François Patry, responsable du dossier de la santé et sécurité au travail à la FTQ-Construction. Cette situation sera rectifiée. Chaque barge sera dorénavant équipée de garde-corps. « Il fallait d’abord empêcher les travailleurs de tomber à l’eau. En matière de prévention, il faut attaquer le problème à la source. La compagnie Kiewit-Parsons obligeait les travailleurs à porter une veste de sauvetage. La veste de sauvetage ça n’empêche pas les travailleurs de tomber à l’eau! » souligne François Patry. Fait important à noter : un travailleur tombé à l’eau, avec les températures observées à cette période de l’année, commence à souffrir d’hypothermie après aussi peu que 3 ou 4 minutes. De plus, un travailleur peut subir un choc thermique dès son premier contact avec l’eau.

Les garde-corps permettront, sans doute, de réduire les chances d’une chute à l’eau. Un nouveau plan de sauvetage sera également mis en place. Le nombre de bouées de sauvetage sera augmenté. Des cornes de brume seront disposées à proximité de chaque bouée. Ces cornes permettront de sonner l’alarme lorsqu’un travailleur tombera à l’eau. De plus, une personne sera désignée comme responsable des mesures de sauvetage. Cette personne coordonnera les interventions en canot pneumatique. Les canots seront d’ailleurs placés à des endroits plus appropriés et à proximité des travailleurs. L’emplacement précédent des canots ne permettait pas une intervention rapide en cas de chute à l’eau. Le nouvel objectif est un temps d’intervention de moins d’une minute.

La FTQ-Construction est ravie de constater que des mesures nouvelles seront mises en place afin de prévenir les accidents de travail sur le chantier de l’autoroute 25. Nous sommes cependant déçus de l’attitude de Kiewit-Parsons dans ce dossier. Il aura fallu plusieurs visites du chantier accompagnées par de nombreuses rencontres et finalement la visite d’un inspecteur de la CSST pour que Kiewit-Parsons se décide à prendre au sérieux la santé et la sécurité des travailleurs. Espérons que la leçon soit retenue!

ED/

Bulletin de nouvelles