Journée internationale de commémoration des personnes tuées ou blessées au travail

La FTQ-Construction présente devant l’Assemblée Nationale du Québec.
La FTQ-Construction présente devant l’Assemblée Nationale du Québec.
La FTQ-Construction est venue porter son message devant l’Assemblée Nationale du Québec. « Sans une réelle prise en charge de l’organisation du travail dans un processus paritaire, le nombre de lésion professionnelle et de décès continueront à croître dans nos milieux de travail » de déclarer Richard Goyette, directeur général de la FTQ-Construction.

Les travailleurs membres de la FTQ-Construction et leurs représentants syndicaux sont venus grossir les rangs des autres membres des syndicats affiliés à la FTQ afin de souligner la Journée internationale de la commémoration des personnes tuées ou blessées au travail. Pour François Patry, directeur du service de santé et de sécurité du travail de la FTQ-Construction, il s’agit d’une question prioritaire. « L’analyse des rapports d’accidents mortels ou non, démontre que dans la majorité des cas survenus, l’accident aurait pu être évité si l’organisation du travail avait respecté les règles de SST ».

Selon la FTQ-Construction, prendre charge paritairement de la santé et de la sécurité du travail n’a rien de révolutionnaire ou de nouveau. Ces dispositions existent dans la Loi depuis 1980. Malheureusement, le gouvernement du Québec ne les a pas mises en vigueur depuis; tant et si bien que la construction compte entre 35 et 50 décès par année. L’expérience montre pourtant que les chantiers bien organisés comptant sur la présence d’un comité de chantier efficace et de représentants des travailleurs en SST voient leur courbe d’accident baissé de façon importante et que le nombre de décès à y survenir est nettement inférieur.

Le président de la FTQ-Construction, Yves Mercure a aussi profité de l’occasion pour rappeler que la FTQ-Construction a déjà fixé ses exigences afin de mettre un terme à la situation qui prévaut sur les chantiers. « Il faut composer avec l’apport réel et dynamique entre la structure syndicale et les travailleurs et les travailleuses sur les chantiers. Seule la participation des principaux intéressés aux mécanismes de prévention permettra de transformer nos lieux de travail en milieu sain ».

03 (1) 3c2f6f93d813390ce7967f5d967f8e91 (1) 04282009 ca85aa4723db21eb5b4009f1bb825e57