Importante avancée syndicale sur le chantier de la Romaine!

Réagissant récemment au décès d’un quatrième travailleur sur le chantier de la Romaine, la FTQ et la FTQ-Construction sont sorties publiquement afin de demander au gouvernement de créer une commission d’enquête publique pour examiner la situation.

Depuis plusieurs années déjà, la FTQ et la FTQ-Construction pressent le gouvernement d’agir dans le dossier de la santé et sécurité sur les chantiers de construction en demandant notamment que tous les chantiers de construction aient des représentants à la prévention. « Alors que la prévention devrait être prioritaire dans tous nos milieux de travail, les travailleurs et les travailleuses payent trop souvent les frais et parfois au prix de leur vie de l’indifférence en matière de santé et sécurité », déplore le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

La décision d’Hydro-Québec saluée

Ces représentations ont fait bouger les choses. En effet, Hydro-Québec a accepté d’intégrer trois représentants syndicaux à la prévention sur le chantier de la Romaine. Ces travailleurs, nommés par les syndicats de la construction, se consacrent à temps plein à la santé et sécurité sur les chantiers de construction.

« C’est un pas important pour nous. Hydro-Québec est un des plus importants donneurs d’ouvrage au Québec. Hydro-Québec est un leader et nous espérons que leur décision fera boule de neige », explique le directeur général de la FTQ-Construction, Yves Ouellet.

Toutefois, la présence de représentants à la prévention ne remplacera pas une commission d’enquête publique sur les méthodes de travail employées par Hydro-Québec et ses sous-contractants. La FTQ-Construction continuera de faire pression pour obtenir une commission d’enquête publique.

Un travailleur d’expérience comme représentant à la prévention

La FTQ-Construction a nommé Jean-Yves Noël comme représentant à la prévention. Jean-Yves travaille dans la construction depuis 1974 et sur le projet de la Romaine depuis la première phase. Ceci lui permet de bien connaître le chantier, mais surtout les travailleurs et les travailleuses qui bâtissent ce complexe hydroélectrique.

« Ma priorité, c’est la prévention. Mes interventions viseront toujours à éliminer les dangers et les possibilités d’accidents. Je ne voulais pas être un agent de prévention patronal. Hydro-Québec en a déjà six sur le chantier. Des représentants à la prévention, ça peut permettre à des gens de dénoncer des situations dangereuses sans se compromettre », explique Jean-Yves Noël.