Fin de la période de médiation imposée par la loi spéciale

Négociation dans l’industrie de la construction : L’Alliance syndicale a tout essayé.

La médiation s’est conclue à minuit le 30 octobre sans qu’une entente n’ait pu avoir lieu dans les secteurs institutionnel-commercial et industriel.

Fin de la période de médiation imposée par la loi spéciale

Pendant une semaine cette année, vous avez décidé d’exercer votre droit de grève. Vous étiez des milliers rassemblés pour envoyer un message clair aux associations patronales et à tout le Québec. Votre participation aux manifestations de l’Alliance syndicale a démontré votre solidarité.

Fidèle à son engagement envers l’ensemble de ses membres, la FTQ Construction a continué à dire NON aux demandes de reculs répétées par l’ACQ dans le cadre de la période de médiation imposée par la loi spéciale. Depuis le début de la négociation dans les secteurs institutionnels-commercial et industriel, la conduite de l’association patronale est restée la même : obtenir gain de cause par le biais d’un un arbitrage plutôt que par la négociation ! Sans prendre en considération les gains passés sur l’ensemble de ses demandes, l’ACQ a démontré clairement tout au long du processus qu’elle en voulait toujours plus : plus de droit de gérance, plus de mobilité entre les régions, plus de temps supplémentaire à taux et demi, plus d’horaires variables, etc.

Pour contrer les demandes abusives de l’ACQ, nous nous sommes assuré de défendre la conciliation travail –famille, la priorité des embauches en région et le maintien de votre pouvoir d’achat.

C’est dans ce contexte que la médiation s’est conclue hier à minuit, les travailleurs(ses) ne peuvent accepter plus de concessions.

Prochaine étape : arbitrage sur les sujets en litige

Conformément à la loi spéciale, le médiateur ayant accompagné les parties lors de la période de médiation obligatoire devra remettre son rapport à la ministre, Dominique Vien. Nous souhaitons que la ministre saura prendre en considération le bien-être des travailleurs(ses) et de leurs familles et qu’elle n’entrera pas dans la stratégie patronale.

Nous vous tiendrons informés des développements.