Élections Québec 2018: Le gouvernement doit interdire TOUTES les clauses de disparité de traitement

Montréal, le 4 juillet 2018. – À l’approche de la prochaine campagne électorale au Québec, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) a rendu publique sa plateforme électorale pour faire du Québec une société plus juste, plus égalitaire et plus démocratique. Dans sa plateforme, la FTQ rappelle qu’en 1999, le gouvernement a interdit les clauses de disparité de traitement en ce qui a trait à la rémunération. Cependant, certains employeurs ont profité de lacunes dans l’ancienne Loi sur les normes du travail pour imposer des régimes de retraite et d’assurance maladie moins généreux pour les nouveaux employés, discriminant ainsi les jeunes travailleurs et travailleuses.

 

« La FTQ a mené une longue bataille pour modifier la Loi sur les normes du travail afin d’éliminer ces clauses de disparité de traitement. Récemment, le gouvernement nous a donné en partie raison en modifiant la Loi sur les normes du travail. Cependant les élus libéraux n’ont fait le travail qu’à moitié en interdisant les clauses de disparité de traitement pour les futurs employés et en refusant de corriger la situation pour ceux et celles qui en sont déjà victimes », déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer.

 

« Cela est inacceptable, Québec ne doit pas abandonner les jeunes travailleurs et travailleuses. Le futur gouvernement doit interdire TOUTES les clauses de disparité de traitement fondées sur la date d’embauche. Cela est source de nombreux conflits de travail bien inutiles. La FTQ a la ferme intention de poursuivre ses pressions afin de corriger cette situation injuste », conclut le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

 

Consulter la plateforme électorale de la FTQ.

Consulter la plateforme électorale de la FTQ Construction